Le piano et son entretien

Un piano a naturellement besoin d’être accordé. Même s'il n'est pas joué. Les variations saisonnières de température et d’hygrométrie, le chauffage, entrainent des variations inévitables de la tension des cordes. A fortiori, un piano joué régulièrement doit impérativement être accordé fréquemment.



L'accord du piano

Pour une utilisation professionnelle (concerts, enregistrements) le passage de l’accordeur est systématique avant chaque événement important.

Pour une utilisation plus courante, un bon piano peut se contenter d’un accord une à deux fois par an.

Un piano qui n’est pas accordé au minimum tous les ans, se désaccorde naturellement, commence par perdre de son brillant; certaines notes se mettent à zinguer, de plus en plus nombreuses… jusqu’à devenir complètement faux.

Le piano n’est alors plus « au diapason » (le diapason actuel est à 440 Hz pour les usages les plus courants), il a besoin avant de pouvoir être accordé d’être remis au diapason. Ceci nécessite une intervention plus longue, voire plusieurs interventions ; il y a risque de rupture de cordes, surtout si les cordes sont rouillées, ce qui est fréquent pour un piano pas entretenu depuis longtemps ou entreposé d'une manière défavorable.

Pour vérifier rapidement si votre piano est "au diapason", comparez le la avec la tonalité du téléphone. S'il y a une différence clairement perceptible, le piano nécessite une remise au diapason préalable à tout accord.

N’hésitez donc pas à faire accorder votre piano au minimum tous les ans.

Accord


La mécanique

La mécanique du piano est un système complexe comprenant notamment une suite de leviers; cette mécanique de précision, pour fonctionner parfaitement, doit être réglée au mieux.

Des petits problèmes courants (touche qui coince, note qui ne "répète" pas ou mal) peuvent être résolus facilement lors du passage de l'accordeur ; cependant ils peuvent être les signes d'une mécanique mal réglée dans son ensemble.Questions Fréquentes


Le réglage

Cette opération est en fait un ensemble de plus d’une vingtaine d’opérations dépendantes les unes des autres, dont le but est d’o btenir un mouvement fluide et identique pour toutes les touches, mouvement partant de la touche et de son abaissement, jusqu’au mouvement du marteau allant frapper la corde. Entre les deux, plusieurs systèmes de leviers et de ressorts.

De la qualité du réglage dépend la sensation de jeu (jeu régulier ; qualité du toucher).

On parle ainsi notamment :

-du réglage du clavier : niveau de clavier (planéité, régularité entre toutes les touches (de l’ordre du dixième de mm),

- de l' enfoncement (jusqu’où va une touche quand on appuie dessus) - de la chasse : distance entre la tête du marteau et la corde ;

- de l’échappement : moment où le marteau « échappe » avant de frapper la corde (en enfonçant doucement la touche).

- de l’attrape : distance entre le marteau et les cordes après avoir frappé

- des étouffoirs : départ collectif (avec la pédale de droite, dite pédale forte) et départ individuel (lorsqu’on abaisse la touche).

Le piano droit et le piano à queue ont des procédures de réglage bien distinctes. Réglage


L'harmonisation

C’est une opération qui a pour but de fournir à l’instrument une sonorité agréable (pour le pianiste) et homogène.

Elle s’effectue par un travail sur le feutre des marteaux : ponçage préalable (afin de rajeunir le feutre) et piquage approprié de tout le jeu de marteaux mais aussi marteau par marteau afin de supprimer les inégalités de sonorité entre notes.

L'harmonisation ne peut être effectuée que sur un piano correctement réglé.

Harmonisation


Petites réparations

Un piano ne peut fonctionner correctement que si toutes les pièces sont présentes et en bon état, les feutres collés, les axes (pivots) libres sans être lâches, etc.

Dans le cas contraire il peut y avoir nécessité d’effectuer les réparations nécessaires : recoller ou remplacer les pièces abimées (feutres, bois, lanières, ressorts, etc).

La lubrification du clavier et de la mécanique permettent, sur un piano correctement réglé, d'obtenir un jeu plus facile et plus égal.Réparations


Restauration

C’est une opération permettant de redonner une nouvelle jeunesse à un piano qui en vaut la peine.

On peut ainsi : Changer les marteaux Changer les chevilles et les cordes Changer les étouffoirs Réparer ou changer une table d’harmonie, voire le sommier des chevilles Tout est possible, pourvu que le budget le permette… et que l’instrument en vaille la peine.

Je n’effectue pas de restauration mais peux vous conseiller sur le choix d’un artisan spécialisé.Liens


06 31 08 89 90

La justesse est mon métier

Questions fréquentes (FAQ)

- Quand dois-je faire accorder mon piano ?

- Quelles sont les précautions à prendre pour mon piano ?

- Comment entretenir le meuble ?

- Mon piano nécessite-t-il un accord simple ou un accord avec mise au diapason ?

- Quelle est la méthode employée pour réaliser l'accord ?

- Mon piano a des touches qui coincent, que faut-il faire ?

- Qu'est-ce que l'harmonisation ?

- Qu'est-ce que le réglage de la mécanique ?

- Comment puis-je déterminer la valeur de mon piano ?

- Comment puis-je voir si mon piano a un cadre en bois ou en métal ?

- Comment préparer au mieux le rendez-vous avec l'accordeur ?

-Peut-on accorder soi-même son piano à l'aide d'un accordeur electronique ?

- Quel terme exact doit-on employer pour définir le travail de l'accordeur ?

- Ma question n'est pas dans la liste : vous pouvez demander à ce que figure une nouvelle question.

- Quand dois-je faire accorder mon piano ?

-au minimum une fois par an, que le piano soit beaucoup joué ou non.

-Dès qu'on perçoit qu'il sonne "faux", que les accords ne sont plus justes

-Traditionnellement on dit qu'il faut le faire accorder une fois à l'automne après l'allumage du chauffage, et une fois au printemps après avoir éteint le chauffage ; donc deux fois par an - en fait maintenant dans les maisons et appartements la température est régulée été comme hiver bien mieux qu'avant : si l'on évite les changements brusques de température, les courants d'air importants, l'exposition directe au soleil, il n'y a pas de moment précis dans l'année où il faut faire accorder, mieux vaut se fier d'une part à la date anniversaire du dernier accord, et d'autre part à vos propres sensations auditives

-Après un déménagement : prévoir cependant quelques jours de repos à l'instrument (une à deux semaines suffisent) pour que l'instrument s' adapte à son nouvel environnement -Avant une prise de son, un concert, etc.

-Quelles sont les précautions à prendre pour mon piano ?

-Ne pas placer le piano sous le soleil direct (ou fermer les rideaux)

- Ne pas placer le piano à proximité immédiate d'un radiateur -ne jamais poser de vase (même vide, la différence de température et d'humidité peut altérer le vernis sous le vase et un rond peut apparaître) ou de plante sur le piano ! Ni café carafe etc...Il faut éviter à tout prix tout risque de renversement d'eau dans le piano. Les pianos n'aiment ni la sécheresse ni le trop plein d'humidité.

- Il vaut mieux laisser le piano fermé quand on ne l'utilise pas, et ne pas enlever les panneaux. La poussière entre vite et est difficile à ôter.

-Pour les voisins : disposer le piano à quelques centimètres du mur, mais pas tout contre ; éventuellement disposer une couverture sur le haut et dans le fond du piano (contre le mur) ; surélever les pieds avec des cales (des bouts de moquette permettent d'amortir la transmission du son)

- Comment entretenir le meuble ?

-Nettoyer le bois du meuble, mais aussi les touches, avec un chiffon doux, non pelucheux, éventuellement imbibé d'un mélange d'eau et d'un peu d'alcool de vinaigre blanc. Eviter les produits ménagers.

-Passer l'aspirateur autour du piano, éventuellement dans le bas du piano (après avoir enlevé le panneau inférieur pour un piano droit) ; autrement le nettoyage de l'intérieur peut s'effectuer au moment de l'accord, ne tentez pas d'aspirer au niveau de la mécanique, ou du clavier, il y a un risque - léger mais réel - d'aspirer des petits éléments (mouches d'enfoncements, ressorts, pièces cassées, etc)

-Ne pas toucher pas aux chevilles, ni aux cordes : la sueur (présente même si on a l'impression d'avoir les mains sèches) peut rouiller les cordes.

- Mon piano nécessite-t-il un accord simple ou un accord avec mise au diapason ?

- Un piano qui n'a pas été accordé depuis de nombreuses années, qui n'est pas d'une grande marque, qui est petit (1m10), qui a été déménagé, qui est beaucoup joué.... a toutes les chances de nécessiter une mise au diapason

- Un piano "de marque" (Steinway Bösendorfer Bechstein mais aussi Yamaha, Kawai... la liste ne peut être exhaustive) accordé régulièrement, sans choc thermique, a toutes les chances de n'avoir besoin que d'un accord simple

- Entre les deux, tout est possible : c'est au moment du rendez-vous avec l'accordeur que pourra être déterminé précisemment de quel type d'accord le piano a besoin

- Pour vérifier rapidement si votre piano est "au diapason", comparez le la avec la tonalité du téléphone. Si la tonalité diffère, le piano aura besoin d'un accord avec mise au diapason

-Les aigüs se désaccordent plus vite que les graves, pour cela la référence est le La 3 (en partant de la gauche du clavier, et sans compter le premier la qui est le La 0)

- Quelle est la méthode employée pour l'accord ?

Pour accorder un piano, on doit tempérer les intervalles entre les notes, c'est-à-dire égaliser les demi-tons entre eux. Cette opération constitue, en langage d'accordeur, à effectuer la "partition", qui s'effectue au milieu de l'ambitus du piano.. La technique employée est celle dite des battements progressifs de tierces. C'est la méthode la plus rigoureuse pour l'accord d'un piano. (On peut également réaliser la partition par la méthode des quartes et quintes).

Lors de l'établissement de la partition, les tierces doivent battre d'une manière progressive. La fin de l'accord consiste à reporter par octaves vers le grave et vers l'aigü le tempérament établi dans l'espace de la partition.

Pour en savoir plus : Pour tout renseignement concernant la partition : Cf. Wikipedia organologie

Pour plus de renseignements techniques sur l'accord, et les problèmes de justesse absolue et relative, cf. les pages wikipedia

Wikipedia justesse des tierces

et articles relatifs.

- Mon piano a des touches qui coincent, que faut-il faire ?

- Une ou deux touches qui coincent ne sont pas un problème pour l'accordeur ; si on le lui signale,le problème est résolu lors de l'accord du piano.

- Si par contre le clavier dans son ensemble ne répond pas bien, avec de nombreuses touches paresseuses ou inégales, on doit effectuer un nettoyage et une lubrification générale du clavier, avec alésage éventuel des touches encore récalcitrantes ; cette intervention simple de moins d'une heure (pour un piano droit) restitue la fluidité du jeu (sur un piano réglé correctement).

- Qu'est-ce que l'harmonisation ?

-L'harmonisation est un ensemble de procédés qui visent à rendre la sonorité du piano homogène dans tous les registres, et notamment à supprimer les différences entre notes voisines dans un registre donné. De plus, l'harmonisation permet de travailler sur la qualité sonore, de modeler le son du piano par la modification des harmoniques (on peut ainsi, dans une certaine mesure, rendre plus brillant ou au contraire plus mat la sonorité générale). L'harmonisation permet ainsi d'adapter mieux l'instrument aux voeux du pianiste, mais aussi d'adapter un instrument à une accoustique donnée.

-On commence par le poncage des marteaux, ce qui a pour but de leur redonner une forme correcte, lorsque ceux ci sont usés ; cette opération rend le son plus mat

-Après le poncage et l'écoute soigneuse de la sonorité de chaque note (dans les trois registres : piano, mf et forte) on réalise le piquage des feutres de marteaux : on pique sélectivement les marteaux, afin d'améliorer la sonorité et de l'homogénéiser

-C'est donc une opération délicate, qui doit être faite prudemment car on ne peut pas revenir en arrière ;

-Elle doit être faite au mieux en fonction des voeux du pianiste, car la notion de sonorité est subjective.

-Qu'est-ce que le réglage de la mécanique ?

- Le réglage est une procédure, indépendante de l'accord, qui doit être effectué régulièrement dans le cadre du bon entretien d'un piano

- Comme toute mécanique de précision, celle du piano nécessite d'être réglée régulièrement : l'usure des pièces, le tassement des feutres, des mouches, etc. provoquent des modifications dans le fonctionnement normal de chaque note. - Le réglage est donc la vérification et la remise à la cote exacte du fonctionnement de toutes les pièces mécaniques du piano (chevalet, bâton, marteaux, ressorts, étouffoirs, touches, etc): chasse, enfoncement, échappement, chute, étouffoirs,...

Un réglage complet comprend plus d'une vingtaine de réglages et de vérifications, demandant pour la plupart un réglage individuel des 88 notes du piano et pièces de mécanique correspondantes).

- Au cours de l'accord, l'accordeur peut être amené à réaliser des réglages "d'urgence" afin de permettre un fonctionnement correct de l'instrument.

- Comment puis-je déterminer la valeur de mon piano ?

- Une méthode simple : relever la marque, le modèle et le numéro de série (inscrit généralement en haut du cadre à droite, pour cela il faut soulever le couvercle du piano) et chercher sur internet les modèles similaires vendus ou à la vente.

- Pour déterminer plus précisemment la valeur de votre piano :

http://piano-occasion.info/

vous fournit un guide gratuit et détaillé.

- Comment puis-je voir si mon piano a un cadre en bois ou en métal ?

- Il faut soulever le couvercle du piano, éventuellement enlever le panneau avant (loquets bloquants en haut à droite et à gauche), et bien regarder la partie supérieure du piano

- L'accordeur peut être amené, préalablement à la prise de rendez-vous, à vous demander quelques renseignements concernant l'intérieur de votre piano ; cette ouverture du haut du piano peut permettre de prendre des photos et de les communiquer à l'accordeur

- La partie supérieure (pour un piano droit) reçoit les chevilles, sur lesquelles sont fixées les cordes ; cette partie s'appelle le sommier. Si toute la partie supérieure est en métal, ou si un cadre d'une seule pièce en métal englobe tout le sommier, on dit que le cadre est métallique; s'il n'y a pas de métal autour du sommier, mais que du bois, ou simplement des tiges métalliques vissées, on parle de cadre "semi-métallique" ou en bois.

- Les pianos à cadre "en bois" ou "semi-métallique" ne sont plus actuellement, sauf rares exceptions, des instruments jouables et donc accordables.

- On peut aussi vérifier l'état des cordes, (rouillées ou non), vérifier si elles sont toutes présentes ou s'il en manque, vérifier (si le sommier n'est pas recouvert d'une plaque de métal) s'il n'y a pas des fêlures dans le sommier au niveau de certaines chevilles (ce qui peut rendre l'accord impossible)

- Comment préparer au mieux le rendez-vous avec l'accordeur ?

- Avant l'accord : Débarrasser le piano de tout ce qui le recouvre : couverture, napperons, bibelots, partitions, etc. ; bien noter les éventuels problèmes (touches paresseuses) et leur emplacement, pour les communiquer à l'accordeur.

- Il n'est pas utile d'ouvrir le piano : l'accordeur s'en chargera

- Pendant le rendez-vous : respecter le silence nécessaire à l'accord : ne pas faire fonctionner de télévision, radio, à portée... mais aussi : ne pas faire tourner de machine à laver ni passer l'aspirateur ! Les bruits blancs qu'ils génèrent sont très dérangeants et perturberaient la bonne qualité du travail.

-Peut-on accorder soi-même son piano à l'aide d'un accordeur electronique ?

NON car

- L’oreille humaine n’est pas une oreille électronique

- Elle a une perception différente de la hauteur que celle définie "théoriquement", surtout dans les extrêmes, dont les perceptions sont distordues : un piano accordé avec un diapason electronique semblerait plat, avec des aigüs bas et des basses fausses

- Le piano n’est pas un instrument électronique mais un instrument avec des caractéristiques physiques et des contraintes de matériaux précises, qui changent notamment les harmoniques : on appelle cela l'"inharmonicité" du piano, c'est à dire la prise en compte des contraintes physiques des cordes qui ne résonnent pas comme des cordes théoriques immatérielles mais ont une certaine rigidité, ceci est accru encore pour les cordes filées pour lesquelles leur longueur théorique, beaucoup trop grande, est compensée par un supplément d’épaisseur apporté par le filage en cuivre : cf. pour l'inharmonicité du piano :

wikipedia inharmonicité

et les articles relatifs.

- Les instruments électroniques ne sont pas précis (sauf des instruments professionnels) ou du moins ils permettent un ajustement moins fin que celui opéré par l’accordeur, qui est au battement près. Dans les extrêmes, Ils ne captent pas toujours la fréquence de base, mais certaines harmoniques prédominantes , ce qui les rend sans utilité pour ces registres. - L 'Accord d'un piano est, comme son nom l'indique, la mise en rapports harmonieux de toutes les notes entre elles : c'est un travail de rapport de justesse entre toutes les notes (intervalles) et non un travail de justesse absolue note par note. Ces rapports harmonieux, par le biais des harmoniques, sont spécifiques à chaque instrument et ne peuvent donc pas être le résultat de calculs, mais bien d’une écoute humaine attentive et orientée des battements des différents intervalles entre eux.

- Enfin, il faut mettre en garde celui qui veut accorder soi-même son piano : les clefs d'accords sont les seuls outils appropriés pour tourner les chevilles, qui sont en acier tendre ; la tête de clé d'accord doit être adaptée au diamètre de la cheville. Si on travaille la cheville avec un autre outil, on risque de l'abimer jusqu'à rendre la note inaccordable. Plus une cheville est "travaillée", tournée, tordue, moins longtemps elle pourra remplir sa fonction et l'accord sera instable, au mieux, ou impossible par la suite, au pire.

- Quels termes exacts doit-on employer pour définir le travail de l'accordeur ?

Les termes exacts sont : un Accord, des accords, un accordeur.

Le terme Accordage est également correct. Parfois on entend : acord, acords, acordage, acordeur, acordeurs, acordages, accordement, accordages, acordement, raccord, raccordement, raccordage, etc ...
On dit : accorder mon piano, plutôt que : acorder mon piano, acordé mon piano ; mon piano est désaccordé, plutôt que : mon piano est desacorde, desacordé, désacordé
...

Quel que soit le terme que vous emploierez l'accordeur est à votre écoute pour mieux vous servir.

Bertrand DUBOIS

Accordeur Paris Banlieue Ile de France.

Statut d' Auto-Entrepreneur

Siret n° 519 418 156 00039

Questions fréquentes

Quand dois-je faire accorder mon piano ?

Au moins une fois par an, qu'il soit joué ou non (lire la suite)

Mon piano nécessite-t-il un accordage simple ou un accord avec mise au diapason ?
S'il n'a pas été accordé depuis des années...(lire la suite)

Toutes les Questions Fréquentes

Toutes marques et modèles :

BECHSTEIN - BÖSENDORFER - FAZIOLI - STEINWAY & SON
BALTIKA - BLESSING - CALISIA - CARAIMAN - CHAVANNE - CHERNY – CHOISEUL - DAEWOO -
DANIEL - EISENBERG - EXCELLENCE – FUCHS & MOHR - GEYER - HANLET – HANSEN –
HARTMANN - HERRMANN - HOHNER - HOLSTEIN - HSINGAI - HUPFELD - HYUNDAI - IRMBACH -
KLINGMAN - LEGNICA - LINDHOLM - LESAGE - MAEARI - NIENDORF - NIER - NOCTURNO - PEARL
RIVER - PETROF – RIEGER KLOSS - RONISCH - ROSENBERG - ROSSLER - ROYALE - SAMICK –
SCHERRER – SCHOLZE - SOJIN - STEINBACH - STEINMANN - TCHAIKA - WALDHEIM - WEBER –
WEINBACH – YOUNG CHANG,etc . (lire la suite)

Contact

 



accueil|le piano et son entretien|tarif|contact|liens|qui suis-je